11.12.10

neste fim de semana que,

por razões invulgares, começou na sexta-feira, leio os diários íntimos do Baudelaire. de onde agora copio, aqui, letra a letra, algumas frases (textos sem os contextos, escolhidos por muitas e desvairadas razões)
le visage humain, que ’Ovide croyait façonné pour refléter les astres
(le) sommeil, aventure sinistre de tous les soirs
Sa poésie représente les heures heureuses.
je ne conçois guère (...) un type de Beauté où il n’y ait pas du Malheur
Je laisserai ces pages, parce que je veux dater ma colère. Tristesse
La femme est naturelle, c'est-à-dire abominable
Aussi est-elle toujours vulgaire, c'est-à-dire le contraire du Dandy
la création ne serait-elle pas la chute de Dieu?
Étude de la grande Maladie de l'horreur du Domicile
C'est par le loisir que j'ai, en partie, grandi

No comments:

Post a Comment

Note: only a member of this blog may post a comment.